Concert solidaire pour la paix à l’Avant-Scène

La Ville de Grand-Couronne organise un grand concert de musiques à l’Avant-Scène le 30 avril prochain, à 20h, pour soutenir l’action humanitaire face à la guerre en Ukraine.

Pour ce grand rendez-vous, de nombreux artistes, musiciens, comédiens et danseurs se mobilisent au nom de la paix.
L’entrée à l’Avant-Scène est libre. Une urne sera mise à disposition avec possibilité d’y laisser un don pour la Protection Civile et venir en aide au peuple Ukrainien.

Programme de la soirée :

Gabriel Fauré, Elégie
Tatsiana Dahan, piano et Axel Salmona, violoncelle

Enrique Granados- Goyescas, quejas o la Maja y el Ruiseñor
Philippe Riondet, piano

Présentation du programme d’aide à l’Ukraine de la Protection Civile
Sarah Moncel, directrice communication et membre du conseil d’administration – Protection Civile Normandie Seine

Niel del Ponte, Thoughts 
Payton Mac Donald, Devil Dance
Solène Streiff, flûte et Sylvie Naveteur, Percussions

Bedrich Smetana, 1er mouvement de De Mon Pays
Violette Nebl, violon et Pascaline Kissel, piano

Lecture du poème Le déserteur de Boris Vian (extrait)
La Clé des Chants

Bolling, suite
Anne Elisabeth Roger piano, Solène Streiff, flûte, Brice Bouchard, contrebasse et Sylvie Naveteur, batterie

Dvorak, Danse slave, n°2 op. 72
Pascaline Kissel et Anne-Elisabeth Roger, piano

Lecture du Poème Si tu crois de Sonia Chemiti (extrait)
La Clé des Chants

Heinrich Sutermeister, Capriccio pour clarinette seule 
Marie-Françoise Rahm, clarinette

Dimitri Chostakowitch, Saint-Saëns, mouvements de quatuors
Quatuor Atlantis ; Anne Tétillon et Julie Aubernon, violons, Jennifer Rio, alto et Isabelle Loubarès, violoncelle

Lecture du poème Liberté de Paul Eluard (extrait)
La Clé des Chants

Sting, Russians
Guillaume Duval, chant, Anne-Elisabeth Roger, piano et Axel Salmona, violoncelle

Lecture – extrait de quelqu’un (spectacle en création) avec un texte de Karl Valentin ;
chant collégial résistant Bella ciao
Nicolas Quesnel, compagnie Genèse

Lecture par Shogofa Arwin, Maryam Yousefi et Marie-Hélène Garnier
Texte original de Shogofa Arwin et Maryam Yousefi